Afrique : Les États-Unis veulent renforcer leurs liens économiques

Le secrétaire américain adjoint au Commerce, Don Graves, a plaidé ce mardi 21 juin pour un nouveau partenariat équitable avec les gouvernements des États africains, alors que l'administration de Joe Biden s'efforce de renouer le lien entre les deux continents mis à mal sous l'ère Trump.

Nous voulons «un partenariat basé sur le respect mutuel et sans exploitation». C'est la promesse faite mardi par Don Graves à destination des Africains. Un discours que le secrétaire américain adjoint au Commerce n'a cessé de prononcer tout au long de sa tournée en Afrique de l'Ouest la semaine dernière. D'Abidjan à Accra en passant par Dakar, il a plaidé auprès des dirigeants rencontrés pour un renforcement des échanges commerciaux avec le continent, actuellement estimés à 50 milliards de dollars, moins que le rival chinois, qui a porté les siens à 64 milliards.

Pour consolider la présence américaine, l'administration Biden mise sur des investissements dans les infrastructures et le secteur énergétique. Le diplomate américain a rappelé l'accord conclu il y a quelques jours pour construire des hôpitaux en Côte d'Ivoire ou encore le plan «Power Africa» pour fournir de l'électricité aux ménages.

Et pour attirer les investissements du secteur privé, inquiet de l'insécurité. Don Graves a souligné que la stabilité ne serait assurée qu'en soutenant les pays démocratiques. Enfin, sur la guerre en Ukraine, le diplomate américain a évoqué la volonté de Washington d'assurer l'approvisionnement en denrées alimentaires et en engrais vers les pays africains, durement touchés par la crise.