Emmanuel Macron ne veut gouverner ni avec le RN ni avec LFI

Avant le début du sommet du G7, le président français a rencontré la presse. Emmanuel Macron a notamment précisé ses intentions une semaine après avoir perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale et alors qu’il a conforté sa Première ministre, Élisabeth Borne.

Emmanuel Macron a fait passer un message au cours de cet entretien : il est là pour cinq ans. Un président élu au suffrage universel ne dépend pas d’une majorité. C’est donc son projet, son programme qui doit être au centre des négociations. Pas question de dévier de cap. Cette direction, il entend même la réaffirmer dans les prochaines semaines.

Mais Emmanuel Macron concède aussi qu’il lui faudra bien faire des compromis, passer des accords avec certaines forces politiques. Lesquelles ? Eh bien les partis de gouvernement. À savoir, selon lui, Les Républicains, les socialistes, les écologistes, les communistes. Mais pas le Rassemblement national et pas La France insoumise. Le chef de l’État se justifie : il dit que certains responsables de LFI sont républicains et d’autres non ; que ceux-là ont des ambiguïtés qu’ils doivent régler. Emmanuel Macron précise qu’il ne met pas un signe « égal » entre le RN et LFI.

Pour le moment, aucune force politique n’est prête à passer de pacte de gouvernement avec Emmanuel Macron. Mais le président se montre optimiste. L’absence de majorité absolue responsabilise, selon lui, l’ensemble de la classe politique.