Sud–Soudan : Affrontements entre civils et l'armée

Vingt-cinq personnes, dont 18 soldats, ont été tués le week-end dernier, au Soudan du Sud dans des affrontements opposant des villageois à des militaires venus récupérer du bétail considéré comme volé, selon un dirigeant de l'État septentrional de Warrap.

Ces affrontements, qui ont commencé samedi et se sont prolongés jusqu'à dimanche après-midi, ont eu lieu dans le village de Wal Bet, dans le comté de Tonj Nord.

Quand les soldats sont venus récupérer le bétail, «les civils ont pris les armes et ont commencé à combattre les militaires», a déclaré le ministre de l'Information de l'Etat de Warrap, Ring Deng.

Deng a fait état d'un bilan de «18 soldats et sept civils» tués, tout en soulignant que plusieurs militaires sont toujours portés disparus.

Il a condamné ces événements et en a appelé aux habitants de la région «afin qu'ils ne voient pas le gouvernement comme leur ennemi».

Un des députés du comté de Tonj Nord, Mawien Dhor Ariik, a estimé à l'AFP que cette situation était «le résultat d'une vacance du pouvoir», après que le gouvernement a suspendu mi-juin son représentant dans l'État en raison de la détérioration de la situation sécuritaire.

L'État de Warrap, et particulièrement le comté de Tonj North, a été le théâtre d'affrontements sanglants ces dernières années entre forces gouvernementales et jeunes civils armés, qui s'opposent régulièrement aux ordres du gouvernement.