Athlétisme : Letsile Tebogo, plus vite et plus fort sur 100m

C’est confirmé, l’athlétisme botswanais possède un jeune sprinteur de très grande classe. A 19 ans, Letsile Tebogo a conservé dans la nuit du 2 au 3 août 2022 en Colombie son titre de champion du monde juniors du 100 mètres. Et il l’a fait en améliorant son propre record du monde avec une insolente facilité.

Un maillot bleu du Botswana qui file sur la piste bleue du Stade de Cali. Letsile Tebogo, irrésistible, va cueillir une nouvelle médaille d’or mondiale chez les juniors après une première décrochée un an plus tôt à Nairobi. Certes, les 1 000 mètres d’altitude, le vent favorable (0,8 m/s), les pointes nouvelle génération favorisent la performance, mais la technique de ce pur talent impressionne.

En 9 secondes 91, il améliore de 3 centièmes le record du monde juniors qu’il avait établi en juillet lors des séries des Championnats du monde seniors à Eugene aux États-Unis. «L’objectif était de se faire plaisir et de faire en sorte que les gens chez eux apprécient de regarder de l’athlétisme. J’ai fait de mon mieux. Le record du monde ne faisait pas partie du plan, mais ce sont des choses qui arrivent naturellement sans qu’on y pense».

Et encore, Tebogo n’a pas poussé jusqu’au bout. Tellement supérieur, comme Usain Bolt en son temps, qu’il se permet de courir les vingt derniers mètres en tournant la tête vers son dauphin et en lui faisant un signe de la main. Un manque de respect ? Il jure que non et rappelle que le sprint, c’est aussi parfois de l’intox. «Tout est question de confiance en soi. Ce que j’ai fait, c’est que je les ai intimidés pour qu’ils aient peur de moi. Comme ça, j’ai couru sans aucune pression». Sur les réseaux sociaux, Usain Bolt a salué la course de Letsile Tebogo, la pépite botswanaise qui pourrait s’entraîner à compter du mois prochain aux États-Unis.