Sud-Soudan : Prolongation du mandat «de transition»

Le gouvernement d'union nationale du Soudan du Sud a annoncé hier jeudi prolonger de deux ans de la «période de transition» post-guerre civile, censée s'achever en 2023, dans une nouvelle «feuille de route» de l'accord de paix dénoncée par certains parrains étrangers.

«Après de longues délibérations, le comité (d'application de l'accord de 2018) a convenu de prolonger la période de transition de 24 mois», a annoncé le ministre des Affaires gouvernementales, Martin Elia Lomuro, devant des diplomates, le président Salva Kiir et le premier vice-président Riek Machar.

«Une nouvelle feuille de route a été convenue», a-t-il ajouté, expliquant que cette décision avait été prise «pour relever les défis qui entravent la mise en œuvre de l'accord de paix».

Prévue pour 2022 après plusieurs reports, la fin de la «période de transition» avait été repoussée à février 2023 face au manque de progrès de nombreuses dispositions prévues dans l'accord de paix qui a mis fin en 2018 à une sanglante guerre civile de cinq ans entre les ennemis jurés Riek Machar et Salva Kiir. Le conflit avait fait près de 400.000 morts et des millions de déplacés.