France : Des mesures en faveur du pouvoir d'achat

Le Parlement français a adopté définitivement, hier jeudi le second volet du paquet pouvoir d'achat après un ultime vote de l'Assemblée nationale et du Sénat. Quelque 44 milliards d'euros de crédits vont être ouverts, notamment pour financer la renationalisation totale d'EDF ou encore la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires.

Après le premier volet voté, le second jeudi 4 août : le parlement français a adopté définitivement le budget rectifié pour 2022, qui vise à revaloriser le pouvoir d'achat.

Les sénateurs l'ont approuvé par 233 voix contre 97, avec le soutien des groupes LR, centriste, RDPI à majorité En Marche, Indépendants et RDSE à majorité radicale. La gauche a voté contre. Cinq sénateurs centristes ont voté contre également, 3 se sont abstenus, de même que 11 LR.

Après un premier volet comprenant 20 milliards d'euros de dépenses, le budget rectifié pour 2022 (PLFR) ouvre 44 milliards d'euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100 % d'EDF. Il prévoit notamment la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie et de la remise carburant, et la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires.

«Ces premières semaines étaient décisives. L'adoption de trois textes importants est aussi une bonne nouvelle pour notre démocratie. Nous avons construit des solutions avec les parlementaires de la majorité et des membres de l'opposition de l'arc républicain. Nous avons prouvé que le compromis, demandé par les Français, était possible et accessible», s'est félicitée Élisabeth Borne.

«Je crois, comme je l'avais dit lors de ma déclaration de politique générale, à des majorités de projets et de valeurs», a-t-elle ajouté.