Chine : Des missiles survolent Taïwan

En réponse à la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, Pékin a commencé jeudi ses plus importants exercices militaires autour de l'île depuis des décennies. Tokyo affirme que quatre des cinq missiles balistiques tirés par Pékin auraient survolé Taïwan. Le chef de la diplomatie japonaise a appelé à «l'arrêt immédiat» de ces manœuvres.

«Ceux qui offensent la Chine devront être punis, de façon inéluctable», avait menacé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. L'armée chinoise a commencé, jeudi 4 août, ses plus importants exercices militaires depuis des décennies autour de Taïwan. Ces manœuvres militaires interviennent à la suite de la visite sur l'île de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine. Son déplacement à Taïwan a déclenché la fureur de Pékin.

Quatre des cinq missiles balistiques chinois tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon «auraient survolé l'île de Taïwan», a indiqué, hier jeudi le ministère japonais de la Défense. Le Japon a déposé une réclamation auprès de la Chine par la voie diplomatique. Selon le ministère, c'est la première fois que des missiles balistiques chinois entraient dans la ZEE nippone.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi, a appelé à «l'arrêt immédiat» de ces exercices militaires. «Les actions de la Chine ont cette fois un impact grave sur la paix et la stabilité de la région. Je demande une nouvelle fois l'arrêt immédiat de ces manœuvres militaires», a-t-il déclaré à des journalistes à Phnom Penh (Cambodge), où il participait à une réunion de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean).