Sénégal : Des nouveaux visages à l'Assemblée nationale

De nouvelles têtes insolites ou inconnues du grand public vont faire leur entrée à l’Assemblée nationale après les élections législatives du 31 juillet dernier dont les résultats provisoires donnent les deux principaux camps au coude à coude. 82 sièges pour la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar et 80 sièges pour Yewwi Askan Wi/Wallu Sénégal, la coalition de l'opposition.

«Nous n’avons pas d’expérience parlementaire mais nous avons tous une expérience professionnelle», reconnait Oumar Sy, cadre de l’aviation civile, devenu député de la 14e législature, qui compte sur l’accompagnement des leaders de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi.

Lui ainsi que 16 autres collègues ont été élus sur la liste nationale des suppléants, alors que la liste des titulaires avait été rejetée par le Conseil constitutionnel.

Parmi eux, Sokhna Ba, juriste de 32 ans et sûrement l’une des plus jeunes de la liste. «Je me suis toujours battue pour la présence de la jeunesse dans les instances électives», se réjouit-elle.

Autre nouveau visage du Parlement : Guy Marius Sagna, activiste engagé et fondateur du mouvement Frapp-France dégage. Il a l’habitude de se mobiliser «pour la justice sociale» et «contre l’impérialisme», quitte à être placé régulièrement en garde à vue.

Enfin, Pape Djibril Fall, jeune journaliste, s’est lancé récemment en politique, au nom de sa propre coalition Les Serviteurs qui a gagné un seul siège. Il est donc l’objet de toutes les convoitises alors qu’aucune grande coalition n’a obtenu de majorité confortable. 

Avec une forte augmentation du nombre de députés de l’opposition, la 14e législature qui sera installée en septembre prochain, aura donc un nouveau visage.