RU : Un centre d'hébergement controversé

Le gouvernement britannique annonce renoncer à son plan de transformation d’une ancienne base aérienne dans le comté du Yorkshire pour héberger des demandeurs d’asile. C’est le dernier revirement de Londres dans sa politique de lutte contre l’immigration illégale.

Le ministre de la Défense indique «avoir d’autres obligations» pour l’utilisation du site, une vieille base aérienne dans le nord de l’Angleterre, et donc avoir retiré son offre auprès du ministère de l’Intérieur. Le désormais ex-futur centre d’hébergement devait s’inspirer des camps sur les îles grecques et abriter environ 1 500 migrants avant de les expulser vers le Rwanda pour qu’ils y demandent l’asile.

Le projet avait fait l’unanimité contre lui dans la ville de Linton-on-Ouse, y compris par le député conservateur de la circonscription qui l’avait qualifié de «scandaleux». Son abandon par le ministère de la Défense paraissait inévitable puisque les deux candidats à la succession de Boris Johnson, Liz Truss et Rishi Sunak, ont annoncé qu’en cas de victoire, ils y renonceraient.

Le partenariat migratoire avec le Rwanda devait permettre d’enrayer les traversées de la Manche et de cibler les réseaux de passeurs, mais les relocalisations sont pour l’instant suspendues à des décisions de justice. Depuis avril et l’annonce de cette nouvelle politique, 13 000 personnes sont arrivées sur les côtes anglaises.