Maroc : Les oasis à la merci des flammes

La menace des incendies continue à planer sur les oasis de la région Guelmim-Oued Noun du Maroc. Ainsi et quelques semaines après les feux qui ont ravagé certaines zones, un incendie s'est déclaré lundi dans les palmiers d'Assa entraînant la destruction de plus de 100 palmiers une heure après son apparition, selon certaines sources médiatiques. D’autres sources non officielles ont avancé le chiffre de près de 5.000 palmiers détruits totalement ou partiellement.

A noter qu’il s’agit de l'oasis de palmiers la plus dense de tout le désert marocain, avec plus de 20.000 palmiers fructueux. Les origines de l'incendie demeurent inconnues jusqu'à présent et sa propagation rapide s’explique par les vents d’Est connus dans la région et par les températures élevées. Certaines sources non officielles ont indiqué que les incendies ont éclaté d’une manière concomitante et à partir de différents endroits, ce qui soulève des doutes sur l’origine de ces feux qui ne seront dissipés que par les enquêtes qui auront lieu.

Certains soutiennent que les capacités humaines et logistiques limitées des éléments de la Protection civile au niveau local ont contribué involontairement à l'expansion des incendies de manière effrayante. Ce qui pose des questions quant à l’opérationnalisation du contenu de l'accord de partenariat relatif à la lutte contre le danger d'incendies qui demeurent récurrents dans ces régions.

En effet, il a été question d’aménager des couloirs et des voies au sein des oasis avec éclairage public par panneaux solaires pour faciliter les interventions, de la réalisation de lances d'extinction d'incendie et de la création de points d'eau équipés.