Un nouveau vaccin antipaludique suscite beaucoup d'espoirs

Un an après la recommandation par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'un premier vaccin antipaludique, un second suscite maintenant beaucoup d'espoir. Les résultats d'un essai clinique sont publiés, ce jeudi 8 septembre, dans la revue médicale The Lancet et ils sont prometteurs.

Entre 80% et 70% d'efficacité, en fonction du protocole, les chiffres publiés dans la revue The Lancet (en anglais) sont prometteurs. Concrètement, il s'agit des résultats observés après l'administration d'un rappel du vaccin antipaludique, le vaccin R21 Matrix-M, développé par des scientifiques de l'université d'Oxford.

Un rappel qui est intervenu près d'un an après trois premières injections dans le cadre d'une phase 2 d'un essai clinique mené au Burkina Faso, impliquant 450 enfants de 5 à 17 mois. Ces résultats encourageants, s'ils doivent encore être validés par une phase 3 de plus grande ampleur, confirment cependant déjà l'intérêt de ce produit avec des résultats meilleurs même que celui mis au point par le laboratoire GSK, le premier du genre, recommandé par l'OMS, qui n'affiche en effet que 60% d'efficacité.

Selon le coauteur de l'étude, ce vaccin R21 Matrix-M présente un autre avantage : il pourrait en effet être produit rapidement en grandes quantités, de quoi laisser espérer une diminution de 70% des décès liés au paludisme d'ici 2030. Ces derniers restent toujours très élevés, en 2020, 627 000 personnes en sont mortes, majoritairement des enfants de moins de cinq ans presque intégralement en Afrique.