France : Plan de sobriété énergétique de 40 mesures

Alors que neuf ministres ont présenté le plan de sobriété énergétique du gouvernement, jeudi 6 octobre, au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, le groupe de travail «Sport» a pris la parole. En présence d'Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, ou encore de Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, le monde du sport a eu le droit à une bande-annonce des mesures qui devraient le concerner dans un futur proche.

Quarante engagements pour le sport seront présentés jeudi 13 octobre, a promis Amélie Oudéa-Castéra, et ils doivent permettre d'atteindre l'objectif d'une réduction de 10% de la consommation d'énergie de la France en deux ans, sans coupure de gaz et d'électricité pendant l'hiver. «Le sport, c'est le petit Poucet de l'exercice sobriété car il ne pèse que 1%. Mais il prendra toute sa part à l'effort national, pour un sport responsable dans la perspective des Jeux olympiques de Paris 2024», a déclaré la ministre des Sports.

Ce plan se centrera sur trois axes : le chauffage, l'éclairage et la mobilité, sans que davantage de précisions n'aient été données pour le moment.

Parmi les pistes évoquées, celles de négociations à l'échelle locale pour «la gratuité des transports publics les midis ou les soirs de match», avance la ministre des Sports, ou encore la baisse de l'éclairage dans les stades. «On allumera à 100 % de la charge seulement une heure avant le match, a détaillé le directeur général de la ligue de football professionnel Arnaud Rouger. Plutôt que d’allumer à 50 % quatre heures avant la rencontre, on ne le fera que deux heures avant le coup d’envoi».

Tony Estanguet a de son côté fixé un objectif pour les Jeux de Paris, «réduire de moitié les émissions carbone par rapport aux éditions précédentes». Pour le reste du programme des mois à venir, il faudra encore patienter quelques jours.