Guinée équatoriale : Un vote dans le calme

La Guinée équatoriale, petit État pétrolier d’Afrique centrale, a organisé dimanche dernier, ses élections générales. Il y avait trois candidats dont le président sortant Teodoro Obiang Nguema, qui briguait un sixième mandat après 43 ans passés à la tête du pays. Si la journée s'est déroulée dans le calme et l’affluence, quelques dysfonctionnements ont été observés à la fermeture des bureaux de vote.

Un bureau de vote de Santa Maria qui attend jusqu’à 21 heures avant de dépouiller, un autre du quartier Timbabé qui vote au-delà de 18 heures ou encore un autre qui a pris du retard dans le dépouillement… La clôture du vote dimanche a été désorganisée, notamment à Malabo.

Selon les observateurs, de nombreux électeurs ont répondu présents. À titre d’exemple, sur 679 inscrits du bureau d’un quartier populaire, 586 ont accompli leur devoir civil.

José Antonio Ndong, un observateur national a salué un vote sans bavures. « Dans le district de Malabo où nous avons travaillé aujourd’hui, nous n’avons rencontré aucune anomalie dans les différents bureaux de vote. Tout s’est passé normalement », a-t-il fait remarquer

Un avis partagé par Pilar Rondo Ikaka, représentante de Buenaventura Monsuy, un des trois candidats à la présidentielle. « Depuis que j’ai pris place dans ce bureau de vote, j’ai constaté que toutes les opérations n’ont pas connu d’inconvénients. En tout, ça s’est très bien passé », a-t-elle témoigné.

Le vote s’est déroulé dans près de 3 000 bureaux à travers le pays. Les résultats provisoires seront annoncés en fin de semaine par la Commission électorale, puis la Cour constitutionnelle se prononcera sur la validité ou non du vote. Dans le pays, le mandat présidentiel est de 7 ans, contre 5 ans pour les parlementaires.