Corée du Nord : Le nucléaire, une affaire de famille

La Corée du Nord a publié, samedi, un cliché montrant pour la première fois le leader nord-coréen Kim Jong-un en compagnie de celle qui semble être sa fille. Le cliché a été pris devant le plus puissant missile balistique nord-coréen, dans une mise en scène visant à lier l’arme nucléaire à la dynastie en place.

Elle porte une doudoune blanche, et semble partager un moment de complicité avec son père qui lui tient fermement la main. L’image, publiée samedi 19 novembre par les médias officiels nord-coréens, pourrait être empreinte de tendresse si ce n’était la présence menaçante d’un imposant missile balistique en arrière-plan.

Surtout, le père sur cette photo n’est autre que Kim Jong-un, le très autoritaire dirigeant nord-coréen, tandis que la jeune fille serait Ju-ae, l’une des trois enfants que le leader nord-coréen aurait eu avec sa femme, Ri Sol-ju, d’après les services de renseignement occidentaux.

De Dennis Rodman à la photo de la petite fille au missile

C’est la présence de cette jeune fille qui a valu à ce cliché de faire le tour du monde, et non pas la silhouette impressionnante de ce que les médias officiels assurent être un Hwasong-17, c’est-à-dire le plus puissant des missiles intercontinentaux nord-coréens.

En effet, l’existence même des enfants de Kim Jong-un n’avait jusqu’à présent jamais été confirmée par le régime de Pyongyang. La seule référence à Ju-ae « avait été faite par le joueur américain de basketball Dennis Rodman après sa visite en Corée du Nord en 2013 », souligne Antoine Bondaz, spécialiste de la Corée du Nord à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).