Nairobi : Reprise des discussions inter-congolaises

Une nouvelle session de pourparlers inter congolais s'est officiellement ouverte à Nairobi, hier lundi. Un premier round avait déjà eu lieu en avril dans la capitale kenyane et ces nouvelles rencontres doivent durer jusqu’au samedi 3 décembre. Elles se tiennent sous l’égide de la communauté d’Afrique de l’Est dont les chefs d’États des pays membres ont officiellement lancé ce matin les débats lors d'une cérémonie officielle.

Environ 200 participants sont annoncés à cette rencontre dont un premier round s’est tenu en avril. Ce lundi, le président kenyan William Ruto était présent, ainsi que son prédécesseur et le facilitateur de l’EAC pour la RDC, Uhuru Kenyatta. Le président burundais et président en exercice de l’EAC, Evariste Ndayishimiye a aussi fait le déplacement à Nairobi. Les présidents Museveni, Paul Kagame et Félix Tshisekedi ont assisté virtuellement et ont aussi pris la parole.

Dimanche, le M23 indiquait ne pas avoir été convié à Nairobi alors que le groupe rebelle assure qu’il est prêt au dialogue avec Kinshasa. Mais le gouvernement de RDC, qui le qualifie de «mouvement terroriste», refuse le principe de négociations directes tant que le M23 ne remplira pas tous les prérequis que Félix Tshisekedi a listés ce matin : la cessation des hostilités, le retour du M23 sur ses positions initiales et l’intégration au PDDRCS, le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion des anciens combattants.

Uhuru Kenyatta, le facilitateur de l’EAC pour la RDC, s’est malgré tout montré optimiste pour ces pourparlers: «La participation de tous les groupes qui ont été invités à ces pourparlers me donne l’espoir que les objectifs seront atteints. Nous sommes convaincus qu’au terme de ce processus, nous aurons plus de coopération au sein des discussions de Nairobi mais aussi au sein du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion, le PDDRCS, et que les groupes armés qui ne l’ont pas encore fait vont respecter leur engagement, vont cesser les hostilités et permettre un accès humanitaire sans entrave.»

Optimisme aussi du côté d’Evariste Ndayishimiye. Le président burundais et président en exercice de l’EAC a adressé un message aux participants: «Je souhaite vous demander d’aborder les échanges avec un esprit ouvert, bienveillant et fraternel. Travaillez en ayant à l’esprit que personne d’autre ne viendra bâtir la paix chez vous, en RDC».