Les 10 meilleurs films de 2022 !

Cate Blanchett dans une scène du film «Tár»..

L'industrie cinématographique était en pleine mutation avant que la pandémie ne frappe. Mais après près d'un an de cinémas fermés et des centaines de films reportés, l'avenir de l'industrie est encore moins certain.

À quoi ressemblera l'industrie du cinéma dans un monde post-Covid ?  Une question qui se pose…

Retards à long terme

La production cinématographique a été durement touchée par la pandémie. Les cinémas et les plateaux de cinéma ont été fermés pendant des mois, faisant perdre 5 milliards de dollars au box-office américain en 2020. Seuls 338 films sont sortis en salles en 2020, soit une baisse de 66 % par rapport à 2019. Le nombre de films dont la production a commencé en 2020 a considérablement diminué, passant de 45 % à 447. Malgré tout, le cinéma semble être sur la défensive et l’année 2022 fut assez riche en productions ! Quels sont les films qui ont marqué l'année 2022 ?

Voici la liste des 10 films les mieux notés de 2022 :

10. Toute la beauté et l'effusion de sang

En 2017, la photographe Nan Goldin, qui venait de terminer un séjour en cure de désintoxication pour la dépendance à l'OxyContin, a fondé un groupe appelé «Prescription Addiction Intervention Now» (PAIN), pour forcer la famille Sackler - philanthropes du monde de l'art et propriétaires de Purdue Pharma - à tenir compte de leur rôle dans la crise des opioïdes. Réalisé par Laura Poitras, ce documentaire est à la fois le portrait d'une artiste qui a longtemps braqué son objectif sur les aberrations de la société et un témoignage de la puissance d'un militantisme passionné.

9. L'inspection

Jeremy Pope donne une superbe performance en tant que jeune homme sans abri, qui s'enrôle dans les Marines, où il fait face à la cruauté et au sectarisme mais trouve également un sentiment d'appartenance complexe. Le scénariste-réalisateur Elegance Bratton a tiré cette histoire de sa propre expérience, et plutôt que de chercher les réponses faciles, il s'attaque aux questions difficiles. Nous avons tous besoin de trouver notre place dans le monde ; personne n'a jamais dit que ce serait simple.

 

8. Il Buco

En 1961, un groupe de jeunes spéléologues s'est rendu dans la campagne calabraise du sud de l'Italie pour explorer la grotte la plus profonde d'Europe, s'étendant à 700 mètres sous la surface de la Terre. Le cinéaste italien Michelangelo Frammartino recrée cette exploration, tout en enquêtant sur les secrets les plus profonds de la nature contre le tumulte d'un monde en évolution rapide.

7. EO

Nous savons si peu de choses sur la vie intérieure des animaux ; la science ne peut pas nous en dire davantage. À 84 ans, le réalisateur polonais Jerzy Skolimowski nous a offert un film sur l'odyssée d'un âne nommé EO. Nous explorons le monde à travers le regard de cet animal, lors d'un trek de la Pologne à l'Italie. EO, parfois difficile à regarder, est d'une beauté vivifiante, un rappel que nous devons prendre soin de nos amis les animaux avec le plus grand soin.

6. Tár

Cate Blanchett incarne la célèbre cheffe d'orchestre Lydia Tár, une figure si vivante qu'on pourrait presque croire qu'elle est une vraie personne. Elle ne l'est pas : le scénariste-réalisateur Todd Field et Blanchett l'ont inventée, tyrannique et magnifique, à la fois. Il s'agit d'un film ambitieux et souvent drôle sur une femme compliquée, perfectionniste et souvent peu aimable. Le message est clair : l'art nous aide à survivre dans un monde parfois impitoyable.

5. L’événement

Même s'il n'était pas si opportun, «Happening» de la réalisatrice française Audrey Diwan serait toujours une œuvre tendue et radicale. Adapté des mémoires de 2000 de l'auteure lauréate du prix Nobel, Annie Ernaux, le film est réaliste dans son exploration de ce qu'une grossesse non souhaitée peut signifier pour une femme.

Paul Dano, Mateo Zoryon Francis-DeFord et Michelle Williams dans le film ‘’The Fabelmans’’. (Merie Weismiller Wallace / Universal Pictures et Amblin Entertainment).

4. Elvis

Elvis de Baz Luhrmann retrace la vie musicale d’Elvis Presley : peu pratique mais flatteur, et conçu pour s'adapter à des sauts d'imagination géants. Austin Butler, avec ses pommettes royales, ses yeux aussi doux qu'un soupir de nostalgie, évoque à la fois la majesté charnelle et la tristesse rêveuse d'Elvis.

3. Le temps de l’Armageddon

Dans ce drame semi-autobiographique de James Gray, un élève de sixième année intelligent mais malin, Paul de Banks Repeta, se lie d'amitié avec l'un des rares enfants noirs de sa classe, Johnny de Jaylin Webb. Son influence néfaste soulève l'ire de sa famille juive, qui décide de l'envoyer à l'école privée de son frère. Il s’agit d’une histoire de la quête générationnelle du rêve américain.

2. Après-soleil

En tant qu'enfants, nous n'avons aucune idée de la façon dont nos sentiments à l'égard de nos parents prendront la forme lorsque nous serons nous-mêmes adultes. C'est le territoire que la réalisatrice et scénariste écossaise Charlotte Wells explore dans ses débuts époustouflants. Sophie (Frankie Corio), onze ans, passe les vacances avec son père Calum (Paul Mescal), où elle commence à découvrir ses défauts et sa souffrance. Corio et Mescal sont naturellement crédibles en tant que père et fille. A travers l’amour et la tension que Wells a créés, il y a une représentation subtile de la famille.

1. Les Fabelman

Une semi-autobiographie basée sur la propre enfance de Steven Spielberg dans l’Arizona d’après-guerre, de l’âge de sept à dix-huit ans. Michelle Williams et Paul Dano incarnent Mitzi et Burt Fabelman, les parents de Spielberg. Leurs performances sont parmi les meilleures de l'année, délicatement texturées et profondément émouvantes. Le film offre 151 minutes de réminiscences et de grâce.