La dimension internationale du soulèvement du peuple iranien

* La différence entre ce que nous voyons maintenant, et dans le passé, est que plus de gens dans le monde comprennent la décadence de ce système, et c'est quelque chose que nous devons préserver.

 

Le régime tyrannique en Iran n'aurait pas perduré pendant toutes ces années, si la politique internationale adoptée à son égard, avait été stricte et fondée sur deux considérations fondamentales : Prise en compte de l'intérêt du peuple iranien, ainsi que la sécurité et la stabilité de la région et du monde, en considération. Reste que la situation dans la région, ait servi le régime d'une part, ainsi que la politique d'apaisement, adoptée par les pays occidentaux, ont servi les intérêts, et ont contribué à sa survie et à sa continuité au moment. Sans oublier le tort fait au peuple iranien, et la résistance qui le représente, et œuvre pour sa liberté.

Un regard sur les quatre décennies qui se sont écoulées depuis l’instauration de ce régime répressif, nous dévoile un fait très important, à savoir qu’il a toujours œuvré pour creuser un gouffre, et garder une distance entre le peuple iranien et le monde. Aussi, il a manœuvré en usant divers moyens, pour distraire la communauté internationale, et l'éloigner de la juste lutte menée par le peuple iranien, et sa résistance pour la liberté. Arrivant jusqu’à exiger des pays du monde, en particulier occidentaux, qu'ils suivent une politique qui le sert, et se met en négation des aspirations du peuple iranien et de sa résistance. L'inclusion de la faction iranienne la plus forte, et la plus importante qui s'oppose au régime, et constitue l'épine dorsale de la résistance iranienne, à savoir l'Organisation des Moudjahidine du peuple, sur la liste des entités groupes terroristes, en constitue l’exemple le plus éloquent.

Ceci représente l'amère vérité que la résistance iranienne a réalisée, et a constatée ses effets et répercussions négatives sur la lutte que le peuple iranien mène pour sa liberté. Une résistance qui compte bien briser la mainmise du régime sur la dimension internationale, et son usage contre le peuple iranien et sa résistance. La politique menée par Mme Maryam Radjavi, la présidente élue de la Résistance iranienne sur le plan politique international à cet égard, a joué un rôle notoire à cet égard, notamment en dévoilant la vérité, concernant la tyrannie de ce régime, et en dénonçant ses crimes et ses violations. Cette diplomatie a atteint actuellement son paroxysme, au moment où le peuple iranien s’est soulevé, et chercher à mobiliser le soutien international et plaidoyer en sa faveur. La réunion plus qu’importante, à laquelle ont participé les partis, démocrate et républicain, américains, grâce aux efforts inlassables des partisans du Conseil national de la résistance et l'Organisation des Moudjahidine du peuple, représente l’exemple concret du soutien en faveur du soulèvement du peuple iranien, qui entre dans son quatrième mois.

L'importance de cette réunion est qu'elle a prouvé que le peuple iranien, à travers le Conseil national de la Résistance iranienne, dispose d’une voix, d'une volonté, et assume un rôle au niveau international, tout comme il affronte le régime à l’intérieur du pays, à travers le soulèvement populaire. Il s'y confronte également sur le plan international. D'autant plus qu'au cours de la rencontre précitée les deux partis américains ont exprimé leur soutien au soulèvement du peuple iranien, dans le but d'instaurer une république démocratique fondée sur la séparation de la religion de l'État. Il faut noter que huit membres du Sénat, ainsi qu’un grand nombre de dignitaires américains, y était, et ont bien exprimé à travers des interventions tout leur soutien, en réponse à l’allocation prononcée par Mme Maryam Radjavi.

«Je voudrais remercier le Conseil national de la Résistance iranienne et l'apprécier pour son engagement à élever votre voix et la voix des Iraniens à l'intérieur de l'Iran et son soutien continu à la liberté du peuple iranien». À travers, ces mots, s’est exprimé le Sénateur Robert Menendez, président de la commission des relations étrangères du Sénat américain. Il a été suivi dans son soutien par une pléiade de sénateurs, des deux parties.

«Pendant près de 90 jours, a déclaré Menendez, nous avons vu des Iraniens se rassembler sur des places et défiler dans les rues pour s'opposer à l'oppression des femmes par le régime. Dans le même temps, nous voyons le régime réagir avec la brutalité que nous ne connaissons que trop bien. Gaz lacrymogène, menaces publiques contre les membres de la famille, torture, balles réelles et mort. Ils ont tué des centaines de manifestants et des dizaines de milliers d'autres personnes».

Avant d’ajouter que «les réactions de ce régime ne surprendront pas ceux qui ont suivi la situation en Iran au cours de ces années. Tout le monde ici sait à quel point le régime iranien est malhonnête. Nous l'avons vu il y a des années avec leurs ambitions nucléaires et leur approche pour négocier l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien, et c'est pourquoi je suis contre cet accord, et tout ce qu'est en élaboration actuellement».

«Nous voyons la réalité de ce régime et des drones iraniens, qui tuent des Ukrainiens», a déclaré le président de la commission sénatoriale des relations extérieures, avant d’ajouter : «Nous le voyons à travers les missiles ciblant les alliés du Golfe. Nous le voyons à travers les tentatives d'assassinat d'anciens responsables américains».

«Ils ont exécuté des prisonniers politiques innocents. À la diffusion de ces informations à grande échelle, sur les réseaux sociaux, nous constatons à quel point ils sont impitoyables. Chose qui explique leur incapacité à conserver leur pouvoir. La différence entre ce que nous voyons maintenant, et dans le passé, est que plus de gens dans le monde comprennent la décadence de ce système, et c'est quelque chose que nous devons préserver. Nous devons utiliser les outils dont nous disposons pour aider. Allez au-delà des efforts du régime pour perturber ses communications de son peuple. Aussi, activer la loi Magnitsky et d'autres sanctions contre ceux qui commettent cet acte odieux. Ils doivent savoir qu'ils ne sont pas hors de portée de la justice».

«Ils ne doivent pas sous-estimer le ressentiment profond et réel des manifestants iraniens, qui visent à le faire chuter».

«Le régime iranien reflète la frustration vieille de plusieurs décennies du peuple iranien face à la perte des droits humains fondamentaux. Les demandes de justice et de droits fondamentaux du peuple iranien sont inspirantes, surtout face à la réaction du régime iranien. Les Iraniens aspirent en paix et dans la prospérité. Une démonstration de force enthousiaste et passionnée juste pour la poursuite de la paix».

«Levons-nous contre la violation des droits de l'Homme et la violence du régime. Continuons à protéger ceux qui roupillent dans le camp d'Achraf-3, et je m'y engage. Continuons à lutter contre l'oppression brutale des femmes et des filles».

Revenant à notre conversation. Nous affirmons que nous, en tant que résistance iranienne, ainsi que notre peuple, sommes prêts à payer le prix pour instaurer la liberté dans notre pays. Ce que nous demandons aux pays du monde, en particulier aux pays voisins, c'est de fermer les ambassades de ce régime, de se tenir politiquement aux côtés du peuple iranien et de pousser le monde à reconnaître le droit de notre peuple à se défendre par tous les moyens disponibles, signifie renverser le régime de la tutelle du Faqih.