Ghana : amélioration de l'inflation des prix à la production

Le Ghana connait un ralentissement de l'inflation des prix à la production. Selon les données de l'office des statistiques, cette inflation qui concerne les variations des prix des produits en « sortie d’usine » était de 52,2% en décembre 2022 en glissement annuel. Une amélioration par rapport au mois précédent qui affichait 78,1% par rapport à novembre 2021.

Le pays ouest-africain est frappé par une crise économique avec les prix à la pompe et ceux des denrées alimentaires qui explosent. L'inflation dépasse les 40% et sa monnaie, le cedi, a perdu la moitié de sa valeur face au dollar.

Début décembre Accra a conclu un prêt de renflouement avec le FMI à hauteur de 3 milliards de dollars. Censé rétablir la "stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette et participer et jeter les bases d'une croissance forte et inclusive", cette aide est critiquée par les Ghanéens qui craignent la mise en place de mesures d'austérité.

Le chef du département des statistiques industrielles, a déclaré que cette baisse de l'inflation des prix à la production pourrait être "de bon augure pour les consommateurs si le taux du cedi se stabilise le mois prochain".

Il serait temps car l'impatience se fait sentir au Ghana où des manifestations ont été organisées ces derniers mois, certains appelant même à la démission du président Nana Akufo-Addo et de son ministre des Finances.

La Banque centrale du Ghana (BoG) avait augmenté son taux directeur en novembre 2022 dans une tentative d’endiguer le problème de la cherté de la vie et de faire face aux difficultés liées à la dette.