Arabie Saoudite : Messi et Ronaldo assurent le spectacle

e Paris Saint-Germain n'a pas soigné ses problèmes défensifs dans un match amical à rebondissements gagné contre une sélection saoudienne (5-4) où les deux stars Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont chacune marqué, pour leur probable dernier duel, jeudi à Ryad.

Côté spectacle et marketing, ce match de prestige est une réussite. Le stade était rempli et tremblait de bonheur à chaque ballon de "CR7", auteur d'un doublé, le PSG a encaissé plus de 10 millions d'euros, bienvenus alors que le fair play financier le surveille de très près, et a étrenné son quatrième maillot, un noir strié de traits lumineux évoquant la tour Eiffel éclairée.

Côté sportif en revanche, ce lointain déplacement, alors que le PSG a concédé en janvier ses deux premières défaites de la saison, n'a pas apporté de réponse sur la fragilité défensive des Parisiens. Au moins a-t-il rassuré sur leur "gnaque". Ils ont marqué quatre buts en infériorité numérique, après l'exclusion de Juan Bernat (39e).

Contre un assemblage composé de joueurs des deux grands clubs de la capitale saoudienne, al-Nassr et al-Hilal, le PSG a dominé, même à dix, mais a concédé beaucoup d'occasions.

La boulette de Ramos

Les soucis défensifs de l'équipe de Christophe Galtier ont traversé le désert, à l'image de Sergio Ramos, buteur mais passif ou coupable sur les buts de la formation All Season Ryad.

Sur le 2-2, Ronaldo, pourtant en sandwich entre Ramos et Marquinhos, frappe de la tête sur le poteau, puis l'Espagnol, ripe complètement son dégagement et offre le but à CR7 (45e+6), qui doit jouer dimanche son premier match de Championnat saoudien avec al-Nassr contre al-Ettifaq.

Ramos est encore facilement devancé par le Sud-Coréen Jang Hyun-soo sur l'égalisation à 3-3 (56e), qu'il pousse même dans le dos, en vain.

L'action qui conduit au rouge de Bernat trahit aussi la fébrilité du PSG, les fautes enchaînées d'Achraf Hakimi sur Gonzalo Martinez puis du latéral espagnol sur Mohammed al-Dawsari sont grossières. Dernier défenseur, Bernat a été logiquement exclu.

Neymar, pas en forme depuis son élimination en quarts de finale au Mondial avec le Brésil, a, chose rare, manqué un penalty, arrêté par le gardien de la sélection saoudienne (45e+1).

Les fulgurances de Mbappé

Tout n'est pas négatif dans la prestation du PSG, qui joue lundi à Lens contre Pays de Cassel (R1, 6e division), en Coupe de France.

Kylian Mbappé, brièvement capitaine en seconde période, après la sortie de Marquinhos et avant de sortir à son tour (62e), a retrouvé ses fulgurances, il a offert à "Marqui" le but de 2-1 (43e) et à Ramos le 3-2 (54e) puis marqué sur penalty le 4-3 (60e).

Autre bonne nouvelle, les jeunes sont bien entrés en fin de match, où Ismaël Gharbi a offert d'une belle ouverture le but du K.-O. à Hugo Ekitike (78e).

Malgré la défaite, le public s'est régalé jusqu'au bout. Et jusqu'au but de Talisca (90e+4), il était surtout venu voir l'affrontement entre Ronaldo et Messi.

Le tout frais champion du monde a brillé le premier, marquant d'entrée sur une superbe passe en louche de Neymar (3e).

Puis CR7 a égalisé sur un penalty (34e s.p.), après avoir été involontairement boxé par Keylor Navas sur un dégagement, avant de récidiver sur le cadeau de Ramos, un autre ancien partenaire au Real.

Il est sorti à la 61e minute sous une ovation, réitérée quand il a reçu le trophée d'homme du match. Messi l'a suivi quelques minutes plus tard, avec une longue accolade avec son compatriote Marcelo Gallardo, entraîneur de la formation saoudienne.