Carmen : Le métier d’acteur n’est pas un podium de défilé


Je veux jouer devant un grand nombre de Stars

Beyrouth : Nour El-Houda Behlak

Carmen Bsaibes est une star dans le ciel des célébrités. Une actrice et réalisatrice libanaise encore à ses débuts, qui a pu rapidement décrocher sa place parmi les stars les plus importantes de la fiction arabe. Ses œuvres constituent la meilleure preuve. Elle exécute ses rôles avec professionnalisme, excelle dans l’art de choisir ses rôles, et sait bien ce qui lui convient.

Cette année a vu deux de ses œuvres majeures à tous les niveaux, «Morine», film historique. Une des plus grandes productions du cinéma libanais. Ainsi que «Les nuits d’Eugénie», la série ramadanesque la plus distinguée et la plus suivie du monde arabe.

Carmen Bsaibes est une Star au début de sa carrière, dépositaire de grandes ambitions. «Majalla» l’a rencontrée. D’où cette interview…

* A quand une œuvre de ta réalisation ?

La chose fait partie de mes projets, mais pas dans un futur proche, car je suis actuellement concentrée sur le rôle d’actrice, sachant que j’ai commencé à jouer dès l'époque de l'université et cela ne veut pas dire que je ne veux pas être derrière la caméra. L’idée me passionne et j’attends l’occasion propice et le projet adéquat. En ce moment, je veux me prouver en tant qu'actrice, ensuite bien sûr en tant que réalisatrice.

* Il est à noter une grande variation dans vos rôles, sans y tenir à un genre en particulier. Ce choix s’opère comment ?

J'essaie à chaque fois de choisir un rôle différent, avec un souci de renouvellement et de défi vis-à-vis de moi-même. J’aime me remettre en question dans chaque rôle que je choisis. C'est très difficile et agréable à la fois. Parfois, je vois l'amour aux yeux des gens et d'autres fois la haine. Ceci constitue la meilleure preuve de l'effort consenti pour satisfaire à la fois le public et moi-même. Pour choisir un rôle particulier, je dois l’aimer et, bien sûr, le maitriser.

* Concernant la réalisation, quel acteur allez-vous choisir pour jouer devant votre caméra ?
Je ne peux me prononcer à l’avance. Au moment venu, je choisirai la bonne personne pour le sujet adéquat. Comme je l’ai déjà dit, le sujet est actuellement reporté.

* Quel avis portez-vous sur le cinéma libanais actuel ?

Je suis très fière des progrès accomplis par le cinéma libanais et de même les séries télévisées. Le cinéma a très bien progressé et a commencé à prouver son existence. Il existe des œuvres merveilleuses, qui constituent la meilleure preuve de ce progrès. Avec l'espoir d’une diffusion meilleure à l’échelle arabe et mondiale.

* «Morine» est une superproduction, parmi les plus importants films historiques libanais. Mais, comme vous le savez, il s’agit d’un film religieux chrétien qui ne connaitra pas au niveau arabe la diffusion qui se doit. Qu’en pensez-vous ?

Ceci est malheureux. «Morine» est plus qu’excellent. En premier, je suis fière d’être dans un film de cette ampleur et d’autre part pour la symbolique du rôle que j’ai joué. Il est très triste que le film n’ait pas connu une large diffusion, dans l’espoir qu’il ait été aimé par les spectateurs. Je voudrais souligner que des spectateurs jordaniens, égyptiens, palestiniens et irakiens au Liban ont aimé le travail. Chose qui me plaît beaucoup.

* Votre présence en l'Egypte et au Liban, surtout au début de votre carrière, n’affecte pas votre notoriété?

(Rires) Oui d’une certaine manière. Cette année, par exemple, j'étais entre le Liban et l’Égypte, avec la même notoriété. Présente à travers une série télévisée au mois du Ramadan. Elle a été une des plus réussies. Aussi, à travers un film des plus importants du cinéma libanais. Une belle réussite qui accompagne mon parcours.

* Qui est plus important pour Carmen Bsaibes, la réussite ou la notoriété ?

Le succès est évidement le plus important. Le succès constitue la bonne voie vers la gloire. Bien sûr, j'aime le succès et je cherche toujours le succès. Car il a un goût particulier.

* Devant quels partenaires espérez-vous jouer ?

Nombreuses sont les Stars devant qui je veux jouer, mais à toute chose son moment propice.

* L'actrice devrait-elle avoir une belle apparence ou être lauréate d’une académie d’art ?

L'actrice doit avant tout disposer du talent et du savoir. Mais aussi être belle et présentable. Sans oublier que certains rôles n'exigent pas de beauté. Etre actrice n’est nullement une représentation dans un défilé de mode. Jouer la comédie est un métier difficile. En fin de compte, celui ou celle qui ne peut attirer l’attention ne connaitra pas le succès voulu.

Quels projets, vous êtes en train de préparer ?

Il y a beaucoup en cours, mais je prends une petite pause et puis je retourne lire les œuvres qu’on me présente. Il y a un film égyptien, qu’on va discuter en septembre. Rien n'est certain jusqu'à présent.