"Tunis, Capitale de la Culture islamique 2019"

Célébrer la spiritualité dans une interaction avec les autres cultures du monde

*La manifestation constituera une occasion pour montrer la place de choix de la Tunisie sur les plans arabe, islamique et international et permettra de valoriser ses caractéristiques architecturales, littéraires et intellectuelles.
*Cet intérêt pour les Capitales islamiques émane d'une volonté à ériger des sociétés sur des bases bien solides.
 

Tunis :L’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture, qui avait proclamé 2019, année du patrimoine dans le monde islamique, en application de la Résolution de la 10ème Conférence islamique des Ministres de la Culture, célèbre cette année, en plus de Tunis, pour la zone arabe,  la ville de Bissau, Capitale de la Guinée-Bissau, pour la Zone Afrique et la ville de Boukhara, d’Azerbaïdjan pour la Zone Asie. 
Placé sous l’égide du ministère des Affaires Culturelles, "Tunis, Capitale de la Culture islamique pour 2019" est un évènement organisé par l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), qui se déroulera à partir du 21 mars et jusqu’à la fin de l’année 2019. 
Un rôle d’avant-garde
En marge d’une conférence de presse qui a eu lieu, mardi dernier, au Théâtre des jeunes Créateurs à la Cité de la culture pour présenter les grandes lignes du programme prévu pour cet évènement, le ministre des Affaires culturelles tunisien, M.Mohamed Zine El Abidine a déclaré à la « Majalla » que « Tunis capitale de la culture islamique sera incontestablement un moment fort pour célébrer la spiritualité les lettres, l’architecture, les arts, la pensée, l’exégèse, la diversité, la pluralité, dans une dynamique de confrontation idéelle féconde et une interaction permanente avec les autres cultures du monde, consolidant le rôle d’avant-garde que la Tunisie a toujours joué à travers les époques et consacrant son stature actuelle de pays où la liberté et l’épanouissement collectif sont érigés en droits inaliénables ». Selon lui, la manifestation constituera une occasion pour "montrer la place de choix de la Tunisie sur les plans arabe, islamique et international et permettra de valoriser ses caractéristiques architecturales, littéraires et intellectuelles". 
"L’Islam est une religion de tolérance, d'ouverture sur l'autre et sur les valeurs humaines universelles", a encore dit à la « Majalla » le ministre.
Il a évoqué un programme qui traduit "l'image d'une Tunisie enracinée dans l'histoire et ouverte sur les cultures et les civilisations". "Cette orientation dans le pays bénéficie d’un soutien à la culture islamique et aux valeurs de cette religion et ses principes de base", a fait savoir le ministre.
 

 La mosquée Zitouna a formé de nombreux imams comme Ibn Arafa, un contemporain d'Ibn Khaldoun, et de nombreux promoteurs d'une renaissance arabo-musulmane.



Un modèle unique
Pour sa part, Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), a déclaré à la « Majalla » que la Tunisie est « un modèle unique en son genre dans l’histoire de la civilisation arabo-islamique et s’est distinguée depuis l’an 50 de l’Hégire quand Kairouan a été bâtie par Okba Ibn Nafaâ.  DR. Altwaijri a ajouté que la Tunisie est « une terre de bâtisseurs dont l’œuvre se poursuit à travers les multiples apports enrichissant la civilisation universelle et le développement d’une société libre et ouverte et extrêmement riche en compétences qui n’ont rien à envier à celles des pays les plus développés ».Pour le directeur de l'organisation islamique, "la Tunisie est un modèle unique dans l'histoire de la culture arabo-islamique, qui s'est largement distinguée depuis l'aube de l'Islam". Il a relevé l'apport des scientifiques, exégètes, penseurs, intellectuels et créateurs tunisiens dans les divers champs de la religion et de la connaissance, ce qui a largement « contribué à l'édification de la culture islamique et la diffusion de ses valeurs ».
La place de l’Islam
Il a souligné la place de l'Islam en Tunisie dont "l'expérience a prouvé que cette religion prône la tolérance et l'ouverture et non la violence et le renfermement sur soi". Pour lui, la tenue de cette manifestation devrait "mettre en avant les caractéristiques du modèle tunisien qui est assez rare dans la région islamique".
Il a expliqué que cet intérêt pour les Capitales islamiques émane d'une volonté à "ériger des sociétés sur des bases bien solides", se disant confiant quant à la disposition de la Tunisie à présenter "un véritable modèle pour un pays islamique et développé".
 

Vue de la conférence de presse conjointe tenue par le ministre des Affaires culturelles tunisien, M.Mohamed Zine El Abidine et le Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO). 
 



Une dimension festive et symbolique
Pour sa part Fawzi Mahfoudh, Directeur général de l’Institut National du Patrimoine, a rappelé que la célébration de Tunis en tant que capitale de la culture islamique coïncide avec la commémoration de 40 ans de l’inscription de Tunis et de Carthage sur la liste du patrimoine universel de l’humanité de l’UNESCO, de dix ans depuis la célébration de Kairouan capitale de la culture islamique et de 63 ans depuis l’indépendance de la Tunisie. Ce qui confère à cet évènement une dimension festive et symbolique toute particulière tout en passant en revue le programme de l’INP relatif à cette manifestation.
Monsieur Mohamed Hedi Jouini, Directeur général de l’Etablissement National pour la Promotion des Festivals et des Manifestations Culturelles et Artistiques a, pour sa part, présenté la manifestation de l’avant ouverture officielle et qui se déroulera le 20 mars 2019 à la Place de la Kasbah à Tunis. Mohamed Hedi Jouni a présenté le programme de cette journée qui sera ouverte à tous les Tunisiens a t-il dit à la « Majalla » avec un circuit culturel à travers la Médina de Tunis et des escales artistiques dans plusieurs monuments dont la Mosquée Ezzitouna où le public assistera à un festival de sons et de lumière et un mapping grandiose. Ce circuit sera clôturé à 20h00 par le grand spectacle « Ziara » de Sami Lajmi.
L’ouverture officielle de Tunis Capitale de la culture islamique se déroulera le 21 mars 2019 au Théâtre de l’Opéra avec au programme « Dharwat El-Maali » un spectacle exécuté par l’Orchestre et Chœur de l’Opéra de Tunis sous la direction de Hichem Amari, avec un arrangement de Sami Ben Said et la participation des chanteurs Maherzia Touil et Mohamed Aidi. Conçu et réalisé par Slim Sanhaji, ce spectacle de 60 minutes, produit par le Théâtre de l’Opéra est une relecture de certaines chansons phares chères aux rituels collectifs accomplis par les ordres Soufis en Tunisie avec des arrangements conciliant écriture orchestrale et chant soufi traditionnel. Une série d'activités et d'expositions sont également prévues à la Cité de la Cutlure.