Soumaya El-Khashab : Il était impossible de poursuivre mon mariage avec Ahmed Saad ... Et mon expérience avec lui a été dure.

Elle a déclaré à la «Majalla» : «J'ai été très touchée par mon éloignement de l'art... Je vais rattraper ce que j'ai manqué ».
* Etre actrice a freiné mon coté chanteur… Envie réellement de chanter. 
* Ma célébrité n’a pas été touchée… J’ai eu la part que je mérite parmi les artistes de ma génération… Je prépare une nouvelle série, intitulée «beit alqabayil»
 

Le Caire : Au cours des derniers jours, le milieu artistique n'a de sujet de discussion que de l'annonce du divorce de la star Soumaya Al-Khashab du chanteur Ahmed Saad. Et ce, suite à une histoire d’amour, et un mariage qui n'a duré qu'un an et demi. Tout le monde se demande quels sont les raisons ? Comment et pourquoi un tel divorce rapide ? Pourquoi leur divorce a-t-il suscité un tollé et pourquoi les deux artistes se sont trouvés devant les tribunaux ? Aussi, les raisons qui ont mené une telle relation à l’impasse et la conclusion d'une histoire d'amour dont tout le monde parlait dans le milieu artistique?

Soumaya al-Khashab n'a pas gardé le silence concernant cette crise et a évoqué beaucoup d'histoires. Mais nous garde l’exclusivité de tant de secrets. Pourquoi leur différent les a menés devant la justice? Pourquoi n'a-t-elle pas répondu aux efforts de réconciliation ? A-t-elle regretté son mariage? Sa carrière est-elle bloquée par les méfaits de ce mariage qui n'a pas été couronné de succès? Beaucoup plus de détails dans cette interview :

* Récemment, vous avez annoncé votre séparation du chanteur Ahmed Saad, après un mariage d’an et demi. Et une histoire d'amour qui a fait la Une du milieu artistique. Votre vie commune a-t-elle abouti à une impasse?

- En effet, notre vie commune est arrivée à une impasse, et donc impossible. La décision du divorce est devenue une nécessité. Elle a été prise depuis six mois. Telle fut ma décision. Et j’ai refusé toute tentative de réconciliation.

 

* Avez-vous pris la décision de divorcer d’une manière précipitée? 

- Aucune précipitation, et même, j’ai choisi le moment opportun pour annoncer la décision.

 

* Vous avez porté plainte. Pourquoi votre différent vous a porté devant les tribunaux ?

- J'ai intenté un procès parce qu'il refusait de divorcer, et il m’était impossible de continuer de vivre avec lui.

 

* Avez-vous regretté cette expérience?

- Oui, j'ai regretté. Ce fut une expérience difficile. J'en ai beaucoup appris et tiré des leçons.

 

* Des amis ont tenté de vous réconcilier?

- Oui, il y a eu des tentatives, mais je les ai toutes rejetées parce que j'avais pris la décision de ne pas finir ma vie avec lui mais plutôt me consacrer à ma vie artistique, et compenser ce que j'avais raté en cette période du mariage. Car sur le plan artistique, j’ai tant perdu.

 

* Votre carrière s'est arrêtée à cause de votre mariage avec le chanteur Ahmed Saad?

- J'ai été très touchée et j’ai raté tant d’occasions durant cette période, où je me suis consacrée à la fondation d’un foyer et une famille heureuse tout au long de ce temps. Dieu en a voulu autrement. Et de ce fait, je n’ai maintenant d’attention que pour mon art et mon public, avec qui je tiens à communiquer.

 

* Avez-vous reçu des propositions pendant la période écoulée?

- J'ai reçu un grand nombre de propositions, mais je me suis excusée de ne pour honorer de tels engagements. Car, je me suis consacrée à mon foyer. Tout le monde était compréhensif, car grâce à Dieu, je suis en très bon termes avec tout le monde. Je vais rattraper ce que j’ai raté durant cette période, avec un retour prochain sur les plateaux de tournage, pour concrétiser plus d’une œuvre.

 

* Au cours de la période récente, on a écouté une chanson de vous intitulée «Bastqwa»... Vous considérez-vous aussi comme chanteuse?

- Je suis éprise du chant, et j’ai décidé cette année d’exploiter le fait de ne pas être engagée avec aucune série télévisée ou oeuvre cinématographique pour me consacrer à la chanson. Je crois franchement, qu’être actrice m’a privée de chanter. Les paroles de la chanson sont de Hicham Sadiq, la composition me revient. Tandis que la distribution est de Mohammed Abbas. Le clip par contre est une réalisation de Jamil Jamil Maghazi.

 

* Par quoi cette chanson vous-a-elle attiré?

- Elle est différente et propose un travail où je suis à la fois chanteuse et actrice. J’y tiens le rôle d’une narratrice, qui raconte plus d’une histoire. Elle énumère des récits de femmes victimes de la violence. J’y essaie de transmettre un message à tout homme qui se comporte de la sorte avec la femme et dont le comportement est inadmissible, car il est dans le tort. Mon message est contre la violence dont est victime la femme, par le biais d’une chanson audacieuse. Avec une manière qu’aucune chanteuse n’avait jamais abordée.

* Vous avez présenté la période récente plus d’une chanson. Pensez-vous au lancement d'un album?

- C’est une étape difficile... Une chanson suffit, je prépare une chanson différente pour la saison estivale, comportant de la fête, de la joie, et une musique différente. J’espère rencontrer le succès auprès du public. L’album est une mode dépassée, car enregistrer une dizaine de chansons, n’est pas une mince affaire, et requiert beaucoup de temps. Tout en sachant que deux ou trois chansons peuvent être victimes de piratage. Mais aussi, la composition est au gré de la mode, et la distribution se renouvelle d’une manière quotidienne. Le thème peut être plagié. Pour cette raison, j’ai décidé de présenter un single tous les deux mois en 2019. Pour en faire après un album. J’ai chanté le style des pays du Golfe, et j’ai envie de chanter du Raï, car il est mon style préféré. Aussi, je cherche à présenter une chanson irakienne, aussi bien par les paroles, la composition que la distribution.

 

* Soumaya Al-Khashab a-t-elle été touchée par le déclin de la production télévisuelle et cinématographique en Égypte ?

- Nullement. En ce qui me concerne, je n’assume que le premier rôle dans une œuvre, jamais le second. J’ai reçu un grand nombre de propositions pendant la période récente, et je n’ai pu les accepter, car je m’étais à mon mariage.

 

* Selon vous, le classement des actrices a-t-il connu un changement ? 

- Cela fait partie de la loi de la nature. Chaque année voit monter de nouvelles étoiles. L’important pour chaque artiste est de bien choisir. Chaque star a ses propres fans. La préférence va aux générations précédentes, car ils disposent d’une popularité meilleure.

 

* La popularité de Soumaya Al-Khashab, a-t-elle reçu un coup, pour cause d’absence au cours de la période récente ?

- Dieu merci, aucune régression. J’ai tenu à communiquer avec mon public qui me suit toujours, à travers les concerts, les événements et les consécrations. Je suis encore au haut du podium.

 

* Considérez-vous  que Soumaya al-Khashab ait acquis le droit à la célébrité parmi les artistes de sa génération?

- Dieu merci, j'ai eu ma part, mais avec un peu de retard. Sachant que je ne voulais pas de précipitations, jusqu’à devenir au devant des Star.

 

* Avez-vous du nouveau ?

- Plus qu’une œuvre. Sachant que je me prépare pour une série actuellement, «beit alqabayil», avec le réalisateur Hosni Salah. Aussi, je vais participer à une œuvre grandiose, encore à l’étude, mais une méga production, avec une pléiade de grandes Stars. Je ne peux en dire en plus avant la finalisation du projet et le premier tour de la manivelle.