RDC : Ebola, et voici la rougeole

Comme si la pauvreté et surtout la précarité, sans oublier Ebola, ne suffisaient pas, la rougeole vient de s’installer en République Démocratique du Congo. Cette épidémie a provoqué plus de 2.700 décès entre janvier et début août, y faisant plus de morts en sept mois que la maladie à virus Ebola en un an, a rapporté Médecins Sans Frontières (MSF) dans un tweet.

Selon ce tweet de MSF-RDC daté de vendredi «L'épidémie de rougeole déclarée le 10 juin dernier est la plus meurtrière que la République Démocratique du Congo (RDC) ait connue depuis 2011-2012. Entre janvier et début août 2019, elle a infecté plus de 145.000 personnes et entraîné la mort de 2.758 personnes », avant d’ajouter « Malgré l'ampleur de l'épidémie de rougeole en RDC, il y a un manque alarmant d'acteurs et de fonds. Avec 2,5 millions de dollars mobilisés sur les 8,9 millions requis pour le plan de réponse, le contraste avec l'urgence #Ebola, qui attire des centaines de millions de dollars, est frappant ».

MSF affirme combattre l'épidémie de rougeole dans 13 provinces de la RDC aux côtés des équipes locales du ministère congolais de la Santé. L'épidémie de rougeole est signalée dans 23 provinces sur 26 que compte le pays, avaient déclaré les autorités sanitaires en juin.

«Depuis le début de l'année, MSF a vacciné 474.863 enfants et pris en charge 27.439 patients», lit-on encore.

La rougeole atteint essentiellement les enfants à partir de l'âge de 5-6 mois et les jeunes adultes.

La maladie à virus Ebola a totalisé 1.905 décès depuis sa déclaration le 1er août 2018, selon le dernier bilan des autorités sanitaires congolaises datant de mercredi.

Mi-juillet, l'organisation mondiale de la Santé (OMS) avait alerté sur le fait que l'épidémie de rougeole tuait presqu'autant que les deux autres épidémies réunies: celles d'Ebola et de choléra. La rougeole avait alors fait 1.981 morts, contre 1.676 pour Ebola et 279 pour le choléra.

Selon l’Unicef, au moins 1.981 décès dus à la rougeole ont été signalés cette année en RDC, dont plus de deux tiers d’enfants de moins de 5 ans. Afin de contenir cette flambée de rougeole, une campagne de vaccination a été lancée d’urgence avec le soutien de l’UNICEF pour protéger 67.000 enfants. «Quand j’ai entendu parler de cette campagne de vaccination, j’ai pris des dispositions pour que mes enfants reçoivent ce vaccin», explique Edmond.

Cette campagne de vaccination se tient dans une zone affectée par Ebola et des déplacements massifs de population. «J’avais peur de me retrouver avec mon enfant coincé dans une foule où chacun tient à tout prix à faire vacciner son enfant en premier», confie Edmond qui appréhendait d’être en contact direct avec des personnes inconnues.

«J’ai été sensibilisé sur la maladie à virus Ebola, les modes de transmission et les moyens de prévention», poursuit le père de famille. A son arrivée sur le site de vaccination, le père de famille a vite été rassuré par les mesures mises en place pour éviter tout risque de contamination. « A l’entrée, on nous a demandé de nous laver les mains et notre température a été prise », explique Edmond qui a également été orienté et accompagné lors de chaque étape.

«Une épidémie telle que celle-ci ne se déclare pas soudainement ; c'est aussi la conséquence d'années de négligence», a-t-il déclaré à BBC Newsday.

«Nous sommes confrontés à la plus grande épidémie de rougeole que nous ayons vue depuis plus de 10 ans au Congo».

Il a ajouté que seulement 2,5 millions de dollars américains ont été recueillis sur les 8,9 millions de dollars requis pour le plan d'intervention sanitaire.

Plus de 2.700 enfants sont morts de la rougeole entre janvier et août, ce qui est plus élevé que le total de victimes d'Ebola depuis l'année dernière.

Depuis le début de l'année, MSF a vacciné 474.863 enfants et apporté une assistance 27.439 patients.