Trois dangereux terroristes éliminés

Dans une opération sécuritaire préventive à Kasserine en Tunisie
*Les unités de la Garde nationale ont réussi lundi vers 6h30 en coordination avec l’Armée nationale, à neutraliser, trois terroristes dans une opération préventive au niveau de la localité de Hydra (gouvernorat de Kasserine).
* L'opération de sécurité préventive a été menée dans le cadre de la guerre contre le terrorisme et de son éradication de ses racines, par des unités de la Garde nationale dans le cadre de la recherche de groupes terroristes, en liaison avec les actes terroristes perpétrés dans le pays.

Tunis : La première journée du démarrage de la campagne électorale pour la présidentielle anticipée en Tunisie a été marquée par une opération sécuritaire préventive de grande envergure. En, effet, le village de Foum el Dhfa  (délégation de Hïadra-Gouvernorat  de Kasserine frontière du Nord-Ouest de la Tunisie), a été le théâtre d'une opération de sécurité préventive menée par des unités conjointes de la Garde nationale et de l'armée, qui a débouché sur élimination de trois des terroristes les plus dangereux de katiba "Okba Bin Nafi", très active aux gouvernorats de Kasserine, le Kef et Jendouba.C’est que les unités de la Garde nationale ont réussi lundi vers 6h30 en coordination avec l’Armée nationale, à neutraliser, trois terroristes dans une opération préventive au niveau de la localité de Hidra (gouvernorat de Kasserine).
Deux d'entre eux, l'Algérien Bey Akrouf, émir de la cellule terroriste «  Oqba Bin Nafi » et Taher Jijili, tous deux algériens, et qui faisaient l’objet de recherches de la part des unités de lutte contre le terrorisme en Tunisie et en Algérie. Ils ont été identifiés après la liquidation de leurs anciens commandants dans le cadre d'autres opérations de sécurité au cours des dernières années. L’opération, qui a été confirmée il y  quelques jours, a également entraîné la saisie de mitraillettes Kalachnikov en possession des terroristes qui ont été éliminés et de  la désactivation des ceintures d’explosifs trouvées dont ils étaient munis. A la suite de cette opération sécuritaire, des opérations de ratissage ont été menées dans la zone de Hydra et sur hauteurs du mont Tabaqh et les zones frontalières adjacentes et ce à la traque de tout autre terroriste.
Il est à noter que les sources sécuritaires ont indiqué que les terroristes abattus opéraient à partir des montagnes du Kef aux hauts plateaux du mont Chaâmbi à Kasserine, principal fief des groupes terroristes. Cette opération s’ajoute à une longue série d’opérations préventives menées par les unités de sécurité et qui a réussi à éliminer un nombre important de terroristes et de dirigeants de premier plan d'organisations terroristes.
 




 Un des terroristes abattus.

Qui sont ces terroristes ?
Le terroriste Taher Jijili est originaire de la région de Jijel. Il a rejoint les montagnes algériennes en 1994, puis les montagnes tunisiennes en 2013. Il est conseiller militaire de la cellule «Oqba Ibn Nafi » et est responsable de toutes les opérations terroristes menées depuis 2016 en Tunisie, notamment la surveillance, la préparation et l'exécution.
Jijali est en contact direct avec l'émir de l’AQMI, et a rejoint la région de Kasserine en mai 2014, au cours de laquelle il a ciblé le véhicule blindé de l'armée nationale et une patrouille militaire dans les montagnes de Ouargha au Kef en 2014, ainsi qu'un bus militaire à Nebr au Kef est également et l'assassinat de cinq soldats. En novembre 2017, il a tendu une embuscade contre une patrouille de la Garde nationale à Ain Soltane à Jendouba et est responsable de l’implantation des mines dans les montagnes tunisiennes qui visent la garde nationale et l'armée.
Le troisième élément terroriste, "Bey El Akrouf", connu sous le nom de "Abou Salama El Fermash", est l’origine de la région de Skikda en Algérie. Il est  l’un des plus anciens dirigeants terroristes en Algérie de la cellule « Oba Ibn Nafai » depuis juillet 2017. Cet élément terroriste est responsable des explosions perpétrées dans les montagnes tunisiennes par des mines. Il est également impliqué dans le ciblage de deux patrouilles militaires, la première à Mont Chaambi en décembre 2017 et la seconde à Henchir Ettalla en septembre 2018, qui a pris pour cible une patrouille de la Garde nationale.
Il est également été impliqué dans l’enlèvement et le meurtre et du citoyen Majid Karoui en 2018 et du ciblage d’un blindé de l'armée nationale au mont Chaambi en 2019. Ce terroriste dangereux a participé également à la mise en place de mines dans les montagnes de Kasserine et de Kef.
 




Les montagnes tunisiennes son étroitement surveillées par l’armée.

Encore un martyr
Après avoir participé à l’opération et contribué à l’élimination des trois terroristes, le chef de brigade, Najib allah Charni, Nejib adjudant- chef de la Garde nationale, est tombé dans le champ de bataille et a rejoint ses frères d’armes martyrs des forces de sécurité et de défense afin d’éliminer les groupes terroristes. Najib allah Charni qui est né en 1991 à Barnousa (gouvernorat du Kef), avait dirigé auparavant le poste de la garde nationale à  Ain el-Sobh à Tabarka avant de rejoindre celui de Hydra.  
Khaled Hayouni, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a déclaré à « Majalla »,  que l'opération de sécurité préventive à l’issue de la quelle où trois dangereux éléments terroristes ont été éliminés, a été menée dans le cadre de la guerre contre le terrorisme et de son éradication de ses racines, par des unités de la Garde nationale dans le cadre de la recherche de groupes terroristes, en liaison avec les actes terroristes perpétrés dans le pays. Il a souligné à « Majalla », que ce processus s'inscrivait dans le cadre d'une stratégie complète et intégrée de lutte contre le terrorisme.
De son côté, Houssemeddine Jabbali, porte-parole de la Garde nationale, a déclaré à « Majalla » que l'opération préventive était coordonnée entre les différentes unités de sécurité de la Garde, le département antiterrorisme, les unités de la garde nationale à Hydra et l'armée nationale et ce dans le cadre de la poursuite des groupes terroristes. 
Dans une analyse de l'opération de sécurité préventive menée par les unités de la Garde nationale en coordination avec les différentes unités de sécurité et l'armée nationale, l'expert en sécurité Ali Zermadini a déclaré à « Majalla » que l'opération de prévention effectuée par la Garde nationale en coopération avec les différentes unités de sécurité était une opération délibérée dans laquelle les forces de sécurité avaient préparé un guet-apens, sur les lieux de l'embuscade. Selon lui, les terroristes  étaient pris de court et sur la défensive, lorsque les unités de sécurité ont fait irruption et ont éliminé trois terroristes.
Pour lui, le fait qu’un un martyr de la Garde nationale a trouvé la mort dans l’échange de tirs, est un risque se produit dans toutes les batailles et tous les affrontements pour éliminer les trois terroristes.
Zermadini a souligné dans sa lecture de l'opération qu'il s'agissait d'une opération réussie prouvant l'état de préparation des forces de sécurité et leur interaction avec les événements. « Nos forces sont maintenant sur le point d'éradiquer les vestiges du terrorisme, alors que les organisations terroristes tentent de se reconstituer et de formuler de nouvelles méthodes pour mener de nouvelles opérations terroristes. Et d’ajouter que grâce à ces opérations préventives, les cellules terroristes sont épuisées et fragmentées et leurs membres  vivent dans un état de confusion apparente.