La philosophie du Coronavirus ou comment spéculer sur la douleur ?

‘’Blues : Baudelaire l'appelait le spleen, Ma grand-mère l'appelait cafard, Et moi je l'appelle pas, il sait venir tout seul.’’Claude Nougaro
Un sujet qui nous touche tous. L’humanité tout entière cogite sur ce phénomène en cette année pandémique qui est née dans la douleur.  Qui d’entre nous n’a pas ressenti la douleur qu’elle soit physique ou mentale ? Hormis ceux qui souffrent d’ICD, insensibilité congénitale à la douleur (ICD), mais n’est ce pas là encore une forme de souffrance mentale ?
La douleur est un mécanisme humain spontané, il a été activé avant même la naissance. Les scientifiques disent que le développement des neurosciences permet au fœtus de ressentir la douleur à partir de la  13esemaine de grossesse.
Cependant, l’expérience de la douleur devient significative avec la capacité de l’être humain à réfléchir et à transformer les sentiments en expressions linguistiques pour pouvoir les communiquer aux autres. Car oui, la douleur perd son sens, dans le monde des hommes, si elle n’est pas partagée, ou du moins, exprimée. Nous avons besoin de l’Autre pour donner du sens à la douleur. L’homme a la capacité, non seulement d’extérioriser et verbaliser sa propre douleur, mais aussi de ressentir la douleur des autres. C’est ce que nous appelons ‘’l’empathie’’ : la capacité de s'identifier à autrui dans ce qu'il ressent.
La souffrance, du point de vue philosophique :
La souffrance est inhérente à la condition humaine et la prise de conscience de cette souffrance est intrinsèquement résultante de notre essence. C’est un élément de l’existence humaine. N’est-il pas vrai que c’est bel et bien la souffrance qui avait uni les habitants de la ville frappée par l’épidémie dans LaPestede Camus, les bousculant d’un état d’inaction à un état de révolte ?
La souffrance, du point de vue religieux: 
‘’Le Dieu de toute grâce vous a appelés en [Jésus-] Christ à sa gloire éternelle. Après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.’’1 Pierre 5:10
Dans toutes les religions, l’être humain expérimente la souffrance et la subit comme une nécessité. Pour les six grandes confessions (l’islam, le judaïsme, le christianisme, l’évangélisme, le catholicisme, le bouddhisme et l’hindouisme), la souffrance physique est un dépassement de soi. L’homme est mis à l’épreuve ; il obéit à l’injonction de Dieu.
L’importance de la souffrance dans votre cheminement spirituel : un processus de purification
‘’La blessure est l'endroit où la Lumière entre en vous.’’ Rûmi
Peu importe à quel point l'état du monde peut être décourageant et malgré le désespoir que vous pourriez ressentir, une fois que vous aurez trouvé votre propre vérité, votre vie changera d'une manière dont vous n'auriez pu rêver auparavant.
Donc, si vous êtes l'un des millions de personnes qui se battent perpétuellement contre des moulins à vent, si votre vie manque d’espoir et de motivation, il pourrait vous sembler que l'abandon est la seule option qui reste, mais veuillez patienter ! D’autres personnes étaient là aussi depuis un certain temps. Et s’ils ont réussi à sortir de l'obscurité, n'importe qui peut le faire, même vous.
Ce sont les âmes les plus évoluées et les plus proches de l'éveil qui souffrent le plus souvent. En effet, pour découvrir l'émerveillement, vous devez d'abord accepter les défis qui font partie de notre quotidien.
La souffrance nous force à mettre en question notre niveau de conscience et à chercher des réponses. Dans un effort pour trouver une échappatoire à notre tourment, nous nous ouvrons à l'idée qu'il doit y avoir dans la vie plus que ce que nous avons été conditionnés à croire. C'est pourquoi la compréhension de la souffrance est essentielle pour se libérer des pièges de l'esprit. La libération du mental consiste à trouver la source de votre souffrance, à affronter sa vérité puis à lâcher prise, afin de vous libérer de son fardeau.
La voix de l’ego :
Pourtant, d'une manière ou d'une autre, malgré l'importance de la conscience spirituelle, une grande partie de la population mondiale n'est pas convaincue que ce soit même une chose réelle. C'est à cause des mensonges perpétués par la société et votre propre ego. Des mensonges qui vous interdisent de voir votre propre vérité et les choses telles qu’elles sont.
Chaque problème auquel vous êtes confronté, chaque problème auquel la société et le monde sont confrontés - guerre, corruption, violence, malheur, mécontentement, agonie - est un problème de conscience et d'ego. La manière dont vous équilibrez les deux déterminera la qualité de votre vie.
Ignorez la voix de l'ego !
Que nous apprend le Coronavirus ?
‘’L'homme est un apprenti, la douleur est son maître, Et nul ne se connaît tant qu’il n'a pas souffert. C'est une dure loi, mais une loi suprême, Vieille comme le monde et la fatalité.’’Musset
Derrière la maladie, qu’y a-t-il ?
Une chambre noire, chichement restreinte, mais abyssale, voilà à quoi ressemblerait une maladie. Vous en cherchez la cause ? Ne vous égarez pas dans les spéculations scientifiques, rien n’émane de l’extérieur, tout est en vous, tout vient de vous. Vous souffrez ? Qu’avez-vous à reprocher à votre immunité pour lui infliger autant de défaites ?
COVID, le purificateur :
Le Coronavirus, cette pandémie mondiale subitement apparue pour ravager notre monde, saccager nos terres, épuiser nos ressources, renverser nos horloges, retarder nos projets, arracher nos emplois, nous dépouiller de tout ce qu’on a possédé jusqu’à présent : argent, santé, amour, famille… enfin, nous secouer comme pour nous réveiller. 
Vous avez perdu un proche, votre travail ? Vous vous êtes retrouvé seul, loin de votre famille, enfermé chez vous ou vous avez peut-être contracté le virus ? Nous étions tous au seuil de l’enfer. Patience, endurance et persévérance sont mises à l’épreuve !
Le message du Coronavirus est universel : Revenez à vous-même, prenez-en soin !